Écrit par l'équipe P-Val

Nous visons quasiment tous dans des grandes villes pour un tas de bonnes ou mauvaises raisons : emplois, éducations, divertissements, sociabilité, famille, …

Pourtant comme le disait déjà le philosophe Alphonse Alain autour des années 1920 : « Les villes devraient être construites à la campagne, l’air y est tellement plus pur ».

P-VAL à l’ambition de créer des Mondes Meilleurs : plus communs, plus durables, plus justes et plus performants. Les Villes sont des Mondes : des organisations humaines délimitées avec une manière propre de Penser et Agir.

Créer des Villes Meilleures est le but de nos clients et partenaires des secteurs de la mobilité, de l’ingénierie, de l’énergie, des infrastructures. Des villes plus communes, plus durables, plus justes et plus performantes.

P-VAL accompagne ses clients pour atteindre ce but et mobilise deux leviers, à travers la charte Monde Meilleur

  • Un changement de MONDE des électeurs et donc des politiques pour traiter ces sujets avec pragmatisme, volonté, sans idéologie superflue : penser et agir autrement, ensemble
  • Une démarche Stratégique rigoureuse, qui intègre dès sa conception les changements de Monde et les enjeux RSE pour que les intentions se concrétisent. Ce qui est complexe tant le sujet est multi acteurs, multi facteurs

 

Voici comment cette approche peut se décliner pour bâtir et vivre des Villes Meilleures

VILLE MOBILE

La ville durable inclut « pour de vrai » les mobilités douces, telles que le vélo, la marche à pied, la trottinette dans un schéma multimodal intégré robuste.

  • Pour le vélo ou autres moyens, les solutions passent par des pistes dédiées, des sécurisé, des lieux de réparation, des solutions de location, des points d’intermodalité avec les transports en commun.
  • Ce qui suppose des supply chains très bien pilotées pour assurer les pics de déplacement et une approche financière orientée « location » plus que propriété. En effet la solution de mettre son vélo dans les transports en commun ne passe pas à l’échelle.

 

VILLE VERTE

Comme le disait Alain, la ville à la campagne ce serait bien. Pour s’en rapprocher des pistes existent

  • Revégétaliser pour ramener la nature en ville et assurer la biodiversité.
  • Désimperméabiliser : la ville aujourd’hui n’est pas durable parce que trop bétonnée. Donc retourner des axes à la pleine terre, planter ce qui a aussi pour effet de rafraîchir la ville.
  • Lors de la conception des infrastructures de transports et autres, inclure des logements pour héberger des plantes, planter des arbres.
  • A titre d’illustration sur les espaces potentiels : savez-vous que l’avenue de l’opéra, siège des bureaux de P-VAL est la seule avenue non plantée d’arbres dans Paris ?

 

VILLE RESILIENTE

La ville résiliente, c’est une ville qui est plus proche du respect des grands cycles naturels, cycle végétaux, cycle de l’eau. Avec une création architecturale adaptée. Prenons exemple sur Gaudi à Barcelone dont les immeubles sont des modèles de ventilation naturelle pour lutter contre la chaleur

Les grands défis de la résilience sont liés aux aléas climatiques dont la variance est croissante :

  • Les inondations avec une gestion des flux à anticiper pour gérer les pics
  • La surchauffe urbaine avec des ilots de sur-chaleur à repenser en profondeur

 

VILLE INCLUSIVE

Nous ne devons pas oublier qu’une Ville Meilleure est d’abord une ville habitée par l’homme. Hausmann avait posé le principe d’une inclusion verticale dans les immeubles avant que l’ascenseur et le prix au mètre carré pousse à une non-inclusion horizontale, les populations se regroupant géographiquement selon leurs moyens économiques.

Des initiatives qui associent logements sociaux, immeuble de rapport, locaux pour des associations, bureaux et commerces sur un même espace sont l’avenir pour autant qu’un équilibre économique et une politique volontariste acceptée soient mis en place.

 

VILLE FRUGALE

La sobriété de la ville se situe dans la conception et dans ce qu’elle consomme dans la durée autour de pistes connues. Les leviers sont autant techniques que culturels

  • Aménagements bas carbones
  • Réemploi : faire tourner la ville avec ce dont elle dispose, sans chercher à être gourmand
  • Utilisation raisonnée de matières premières
  • Frugalité de chaque acteur en termes de consommation d’énergie et de déplacement

 

VILLE SAINE

Favoriser les nouvelles pratiques de mobilité, d’architecture, d’organisation des quartiers, c’est contribuer à améliorer la santé en ville :

  • Par la qualité de l’air
  • Par la réduction des bruits inutiles (avis aux scooters trafiquées 😊)
  • Par la pratique des mobilités qui incluent une dépense physique régulière : marche, vélo
  • Par le maillage médical

 

Laurent

photo ld médaillon

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !