L’incendie de Notre-Dame a coupé l’herbe sous le pied de la communication prévue par notre président. Il n’avait médiatiquement pas le choix : le poids des images de la cathédrale en feu l’emportait 10 à 0 devant sa figure à l’Elysée.
Mais au-delà de ce constat j’ai l’intime conviction que le sujet Notre-Dame le motive beaucoup plus que la présentation du plan post Grand Débat.

Pourquoi cette différence d’appétence ?

Elle s’explique très bien par son MONDE. Parce que ces deux sujets l’adressent très différemment.

Rapide rappel des épisodes précédents : le Monde d’Emmanuel Macron  repose sur trois axes :

  • Inspiration : avoir des idées, rêver, s’emballer, …
  • Opinion : matcher avec les désirs et attentes de l’autre, lui raconter une histoire qui a du souffle
  • Marchand : se projeter dans des défis que l’on va gagner : rappelez-vous son geste, debout dans les tribunes, pour saluer la victoire de la France à la Coupe du Monde de foot.



Notre-Dame répond parfaitement à ces trois Mondes d’Emmanuel Macron.

  • Inspiration  : Notre-Dame, c’est toute l’Histoire de France en raccourci ; c’est un passé, un présent meurtri qu’il faut projeter dans le futur
  • Opinion : c’est évident, la preuve en est la primauté de l’événement sur sa présentation des mesures. C’est de l’émotion, c’est des masses dans la rue, derrière les écrans, c’est la connexion avec la France profonde
  • Marchand : c’est un match à gagner pour reconstruire. C’est pour cela qu’il a fixé un délai de 5 ans, jugé par les experts comme irréaliste. C’est un défi à gagner : « Si j’y arrive, j’ai une vraie victoire, presque comme une réélection »

Résultat de recherche d'images pour "annonce  post grand debat"

A l’inverse, communiquer et s’engager sur un catalogue de mesures disparates « post Grand Débat » ne constitue pas vraiment l’épreuve modèle du Monde d’Emmanuel Macron

  • Ce n’est pas Inspiration : quel sens ? Quelle histoire raconter ? Quelles grandes idées avoir ?
  • Ce n’est pas Opinion : l’événement l’a prouvé. A part les journalistes politiques, qui est vraiment intéressé, au-delà de la mesure qui peut le toucher directement, et encore ?
  • Ce n’est pas Marchand : qu’il y a t-il vraiment à gagner ? Quel est le match ? Quel est l’indicateur simple de victoire ? Quel est le défi personnel ?


Quel est l’enseignement de cette comparaison dans nos vies professionnelles ?

Vous voulez engagez vos équipes, votre chef, votre partenaire dans un projet d’envergure ?

Alors vérifiez que ce projet fait sens dans LEUR Monde, pas seulement dans le votre.
Si ce n’est pas le cas, reformatez votre projet pour qu’il fasse écho aux Mondes dominants des parties prenantes.

Laurent Dugas

 

Lire l’article sur le blog P-Val