Publications

Newsletters

  Retour aux Newsletters

Mars 2021 I #57

IMAGE DU MOIS

Cette photographie thermique prise par Giles Price pour National Geographic dans la catégorie « Best Science Pictures 2020 » illustre parfaitement l’extrême complexité logistique à relever pour assurer l’efficacité des campagnes de vaccination.

La conservation des vaccins Pfizer-BioNtech doit se maintenir à -70 °C tout au long de la chaîne logistique :
du lieu de fabrication jusqu’aux centres de vaccination. 

 

 

CHIFFRE DU MOIS

543 707

C’est le nombre de doses de vaccin qu’il faudrait injecter chaque jour pour vacciner l’ensemble de la population adulte française d’ici à août 2021 (base : 52 millions de personnes).

Si la campagne de vaccination française se poursuivait au rythme actuel, l’ensemble de la population adulte serait vaccinée le 18 février 2025 d’après les estimations du site covidtracker.
 

En savoir plus

PERSONNALITE DU MOIS

Alain Fischer, Président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale 

 

Immunologue reconnu, Professeur émérite du Collège de France (chaire Médecine expérimentale, 2013-2020), le Professeur Alain Fischer est devenu, le 4 décembre 2020, Président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale placé auprès du ministère des Solidarités et de la Santé. Surnommé le « M. Vaccin du gouvernement » par les médias, découvrons en quoi son Monde explique des prises de position parfois à contre-courant.

Industriel : 
« Le mot retard n’est pas juste. Il y a la nécessité de la rigueur, c’est l’élément essentiel, que ces vaccins aient été validés comme raisonnablement sûrs et efficaces. La balance entre les bénéfices et les risques doit être extrêmement favorable, on va y être, mais il faut laisser les autorités finir leur travail. Dans un an, quand on retracera ce qui s’est passé, on oubliera le jour où on a commencé à vacciner, mais pas leur efficacité« 

Si la logistique de la campagne de vaccination a été sous le feu des critiques depuis son lancement, le Professeur Fischer assume le choix d’une relative « lenteur ». Pour lui, est grand ce dont l’efficacité a été prouvé. Fort d’un Monde Industriel prédominant il est impossible de se synchroniser avec l’Opinion court-termiste.

Civique : 
La question du consentement, notamment de la frange âgée de la population française, est au cœur des débats qui parsèment la campagne de vaccination. La réponse apportée par le Pr Alain Fischer, résolument civique, se fait l’écho de l’un de ses Mondes dominants : « La vaccination va commencer dans les établissements de personnes âgées. Il faut que les conditions soient réunies, il y a une logistique impressionnante pour apporter ces vaccins, c’est une affaire lourde. Il faut respecter l’éthique de la vaccination, le consentement un peu plus compliqué dans ces établissements, il faut un consentement recueilli », martèle-t-il. Remarquons que son point de vue est toujours mâtiné de Monde industriel : le process s’alourdit (une relative lenteur…), avec une justification civique.

Inspiration :
Dernier enjeu pour le Professeur et pas des moindres : convaincre pour embarquer les Français dans la dynamique de vaccination. Son intervention dans Brut, média dont le cœur de cible est la jeunesse, est placée sous le signe du Monde de l’Inspiration : sortir des sentiers battus pour convaincre largement alors qu’une part encore importante de la population fait preuve de frilosité.

DÉCRYPTAGE DE L’ÉQUATION

Que dit l’équation P-Val de la performance des campagnes de vaccination anti-covid 19 ? 

Performance : Qu’est-ce que la performance dans la campagne de vaccination ? Au-delà de la vitesse d’exécution, c’est aussi un enjeu financier. Selon le rapport du Groupe Eurasia commandé par la Fondation Bill et Melinda Gates « un accès équitable aux vaccins contre la COVID-19 devraient générer 153 milliards de dollars de bénéfices en 2020-2021 pour atteindre 466 milliards de dollars en 2025 » dans 10 pays parmi les plus avancés économiquement. Seule condition à cette performance : une contribution au travail de l’accélérateur ACT, le dispositif visant à accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19.

Monde :  Retards, lenteur, … la campagne de vaccination française a démarré embourbée dans les difficultés logistiques. Contrairement à la célèbre formule attribuée au Général  De Gaulle,  l’intendance n’a pas suivi. L’une des causes-racines de ces difficultés est à trouver dans le Monde de la Fonction Publique qui n’a pas été formée et n’est pas managée pour gérer des projets d’une telle ampleur. Sa Grandeur est d’abord dans la communication et la pédagogie dans un temps long, pas dans l’action et l’obtention de résultats à court terme.

QE : Se faire vacciner dans un musée ou une cathédrale c’est possible !  

Les campagnes de vaccination ont commencé dans la plupart des pays européens qui redoublent d’inventivité pour trouver les lieux dans lesquels vacciner leur population. Si certains comme l’Allemagne ont fait le choix de mettre en place d’immenses vaccinodromes, d’autres pays comme le Royaume-Unis réquisitionnent des lieux plutôt insolites : la cathédrale de Salisbury ou le musée Black Country Living, un des lieux de tournage de la série Peaky Blinders. Un moyen efficace pour attirer les foules ?

CX : Si vous ne pouvez pas aller au vaccin, c’est lui qui viendra à vous. Telle est la promesse des bus de vaccinations mis en place dans plusieurs régions françaises. Ils s’appellent  « Vaccinobus » dans l’Aillier ou « Vacci’bus » dans le Grand Reims et permettront aux personnes âgées les plus isolées de se faire valider facilement contre la COVID-19.

IA : Depuis le début de la pandémie, plusieurs initiatives utilisant la DataScience ont vu le jour pour mesurer, surveiller, anticiper et prévenir les conséquences de la COVID-19. A l’heure de la vaccination, de nouvelles utilisations voient le jour. Conçu par Guillaume Rozier, le fondateur de Covidtracker, Vaccintracker a l’ambition de suivre en temps réel le processus de vaccination en France. A l’échelle mondiale, les tableaux de bord dynamiques de Our World in Data permettent de suivre l’évolution des campagnes de vaccination pays par pays. Une équipe INSERM, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, a décidé de développer un outil permettant d’évaluer la balance bénéfices/risques des différents vaccins en fonction de son sexe et de son âge.

C’est dès maintenant que vous devez construire votre nouveau Monde de Performance et embarquer vos équipes. 
Parlons-en !

 

   

DÉCOUVREZ NOS AUTRES CONTENUS