La nomination de Christine Lagarde à la tête de la BCE a soulevé dans les médias des interrogations sur son « profil ». Mais il ne s’agit que de considérations techniques : « elle n’ est pas banquière », « elle n’est pas économiste » … Rien sur son mode de fonctionnement et ses aptitudes à gérer la fonction dans le contexte actuel. Quand on cherche des critiques on lui reproche l’arbitrage Tapie, encore un sujet technique.

Bref un profil personnel lisse et méconnu.

Explorons le MONDE de Christine Lagarde au travers des rares commentaires que j’ai pu trouver.

Sur sa nomination à la tête de la BCE ressortent 4 C : Continuité, Consensus, Conciliante, Colombe. Sur son passage comme Ministre des Finances puis au FMI, j’entends Exigence, Travail, Pragmatique, Respect de tous.

Enfin deux autres mots reviennent souvent : Élégance et Succès.

Quel profil MONDE émerge de ces éléments ?

Christine Lagarde parvient à mettre les personnes d’accord par son exigence et son travail, elle ne surfe pas. Elle maîtrise ses dossiers et en attend autant de ses équipes.
Cette approche Industrielle génère une base de respect qui est renforcée par cette fameuse élégance. Que révèle ce mot qui s’applique peu à nos « hommes politiques » : cette élégance, issue de sa formation natation synchronisée, est une attitude globale dans la vie qui associe avec pertinence Mondes Domestique et Opinion : « j’écoute, je respecte l’avis des autres, je soigne mon image par respect pour l’autre , pas par narcissisme. je suis diplomate par ma prise en compte des l’autre et sa gestion dans son Monde ».

J’ajouterai un sens civique fort de l’intérêt général. Christine pense global, elle ne défend pas la position d’un clan. C’est ce qui permet de trouver le bon équilibre d’une solution forte. Enfin elle veut gagner. Pas contre l’autre, mais pour arriver à ce résultat « civique » tant recherché. Elle sait être pragmatique, prend les problèmes un par un, pour arriver à une solution durable par étape.

Son seul Monde qui semble en retrait, relatif, est celui de l’Inspiration. La bagarre des idées. La sur-enchère sur ce registre n’est pas son combat. Cette position humble sur cet axe lui permet de mieux prendre en compte les idées des autres et de ne pas apparaître comme cherchant à pousser les siennes. Elle saura très bien s’appuyer sur les experts de la BCE.

En synthèse, Christine Lagarde propose un Monde personnel assez complet qui est en mesure de s’interfacer avec beaucoup de profils différents. Elle n’a pas d’angle mort. En cela elle est très différente des hommes politiques habituels qui à force de vouloir exister deviennent des caricatures d’eux-mêmes.

 

Lire l’article sur le blog