Publications

Articles

  Retour aux Articles

Culture toxique et démission : une corrélation mise en lumière par le MIT

Janvier 2022

Une étude publiée par le MIT sur 500 entreprises et 34 000 salariés fait apparaitre les causes de la « Great Resignation » qui a lieu aux Etats Unis. En effet, entre avril et septembre 2021, plus de 24 millions d’Américains ont quitté leur emploi. C’est un record absolu difficile à expliquer. Ce phénomène n’a pas la brutalité US en France, mais il existe aussi et il constitue un enjeu important pour les entreprises. 

L’étude du MIT fait apparaitre des écarts très importants selon les secteurs d’activité, avec aussi de forts contrastes au sein d’un même secteur – par exemple, dans le secteur financier, le taux de démission est de 5,1% chez HSBC alors qu’il s’élève à 15,2% chez Goldman Sachs.

L’étude montre ensuite que les causes majeures de départs sont liées à la culture de l’entreprise, bien plus que le facteur Rémunération. 

 

Source : Etude MIT Janvier 2022

 

L’analyse de ces causes de départ n’est pas évidente.

Une culture toxique

C’est un concept assez large, traduisant que le collaborateur sent qu’il ne peut pas s’épanouir dans cette entreprise et qu’il voit qu’une majorité d’autres pensent la même chose. Une culture toxique est fondamentalement une culture qui annonce des valeurs et fait le contraire dans la pratique. Elle dit « bienveillance » mais, dans la pratique, elle fait vivre un climat de peur, elle dit « empowerment » mais, dans la pratique, elle stigmatise toute prise de risque, etc. 

Notre expertise MONDE analyse bien cela : quand le Monde est désaccordé entre la Grandeur, la Reconnaissance, l’Interaction et la Décision, le Manager et le collaborateur sont perdus. Cette dissonance parfois faible au début devient vite toxique au cours du temps. Des changements de cap stratégique, d’équipe dirigeante, des fusions, … sont autant d’événements qui mettent à mal la stabilité d’une culture d’entreprise, pour le meilleur comme pour le pire.

Les autres leviers sont de fait corrélés à ce premier élément, au sens où ils sont des révélateurs de dysfonctionnements plus importants

Insécurité sur l’emploi et les réorganisations

Ces deux éléments amènent forcément chacun à se demander si ce n’est pas le bon moment pour bouger et voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Ce sont aussi des signaux que la culture de l’entreprise est en train de partir en ficelle. Les réorganisations ne font souvent que complexifier l’exercice du métier sans apporter de réelles manières de faire autrement. Faites-en 3 en 5 ans et vous perdrez vos équipes qui ne savent plus où elles habitent.

Haut niveau d’innovation

Ce facteur semble surprenant, tellement la dimension innovation est valorisée dans les entreprises. L’explication semble résider dans la pression, l’exigence et la charge de travail que ces entreprises très innovantes font porter sur les collaborateurs. Elles usent leurs collaborateurs à toute vitesse, et comme elles ont une bonne image, se replacer chez un suiveur moins dévorant est chose aisée.

Défaillance dans la reconnaissance de la performance des employés

C’est une composante directe d’un Monde et ce point rejoint directement le premier : une entreprise dont la boucle de reconnaissance est défaillante devient vite toxique pour les performants qui vont alors voir ailleurs.

Non prise en compte du Covid

Cela semble un facteur très US ; en France, j’ai plutôt l’impression que les entreprises sont exemplaires. L’étude pointe que le phénomène de la « Great Resignation » s’est développé simultanément à la pandémie de Covid. Dans un contexte de crise sanitaire, la gestion inadaptée des dirigeants (l’absence de politiques sanitaires et la non prise en compte de la santé des salariés) a été un important catalyseur de démissions.

 

En synthèse, retenez que si le MONDE, qui organise la culture de votre entreprise sur les 4 piliers Grandeur, Reconnaissance, Interactions et Décision, est bien aligné sur votre Stratégie business et sur les attentes de vos équipes alors votre taux de départ sera faible au sein de votre secteur d’activité. Si, en revanche, votre Monde est désaccordé alors vous serez dans la fourchette haute des départs. Il ne s’agit pas d’apporter une réponse par le discours, les pseudo baromètres ou une communication « Marque Employeur ». Il s’agit de revisiter votre MONDE avec rigueur et de le rendre tangible par des preuves concrètes, au quotidien, par des Gestes et des actions simples mais vraies.

 

Laurent Dugas

 

 

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !