Publications

Articles

  Retour aux Articles

Comment les entreprises performantes développent-elles leur culture digitale ?

Février 2020

 

Quel que soit le pays, le type d’entreprise ou d’activité, les leaders du digital – qui utilisent les outils digitaux dans un secteur traditionnel – sont beaucoup plus performants que leurs concurrents [1].

Toutes les études montrent que la transformation digitale repose en premier lieu sur la capacité à diffuser la culture digitale dans l’entreprise. Par qui et comment doit être incarnée cette culture ? Quel rôle les équipes SI peuvent-elles / doivent-elles jouer dans cette transformation ? [2]

« Nous sommes submergés par la vague digitale ». Le constat de ce client, DSI d’une grande société de service [3], reflète bien la position difficile des équipes IT.

Nous constatons auprès de nos clients que la DSI est trop souvent jugée comme :

  • Peu innovante ou réactive : elle ne répond pas assez vite et de façon inspirante aux demandes des opérationnels qui réclament plus d’applications digitales, plus vite
  • Trop peu force de proposition sur les nouvelles technologies, quand elle n’est pas vue comme un frein à l’adoption des outils digitaux… que les managers voudraient déployer par eux-mêmes sur leur périmètre
  • Trop peu crédible et trop peu présente dans les boards, qui préfèrent solliciter le CDO plus « inspirant » et moins porteur des contraintes du legacy

Prioriser le « global IT » n’a jamais été aussi nécessaire

  • Des systèmes qui connectent transversalement toute l’organisation, de la vente à la finance en passant par la production
  • Des bases de données centralisées, accessibles et sécurisées
  • Des outils digitaux qui transforment l’expérience client, enrichissent les bases de données et finalement nourrissent la production

Bref, une DSI intégrant « naturellement » le digital.

Dans la dernière conférence de la NRF en janvier dernier, Satya Nadella rappelait que les deux principaux moteurs de cette intégration étaient la rapidité et l’intensité technologique [4].

Les outils digitaux ont pour but de recueillir et d’analyser les données de marché (ventes, e-réputation, concurrents..) en temps réel. Pour que ces données soient utiles, il est vital que le délai entre la récolte/traitement et les prises de décisions opérationnelles soit le plus court possible, voire nul. « Réunir le back office et le front office dans un seul processus en une seule expérience va devenir un pré-requis » affirmait encore le CEO de Microsoft.

L’enjeu pour toute organisation est de conquérir cette « capabilité numérique », ce qui est en soi une transformation. La DSI, par sa position centrale, par la crédibilité de ses ressources, par ses compétences, peut jouer le rôle de leader de cette transformation… Pour Gartner, d’ici 2021, les DSI auront un rôle aussi prégnant que celui des DRH sur le sujet du changement culturel… [5]

À condition qu’elles se soient d’abord transformées profondément elles aussi.

Agir sur les bonnes dimensions

Se transformer profondément, c’est changer d’état d’esprit, de modes de fonctionnement, et ancrer de nouveaux comportements. C’est changer de Monde©.

Pour conduire sa propre transformation, le DSI doit agir sur les 4 dimensions qui structurent les modes de pensée et d’action de ses équipes :

  • La grandeur : passer d’expert technique du SI à un apporteur de services digitaux pour les métiers et leurs clients
  • Le système de reconnaissance : encore souvent basé sur le « best effort », il doit évoluer vers une évaluation 360° de la performance en intégrant la satisfaction client comme critère n°1
  • Les interactions : favoriser la transversalité, promouvoir le travail en équipes pluridisciplinaires, mettre en place (réellement !) l’[email protected], notamment faire accepter que le management délègue une partie de ses prérogatives
  • Les modes de décisions : en levant les barrières qui freinent l’innovation, ralentissent l’adoption de nouvelles technologies, en particulier celles qui sont orientées data-driven

Adopter la bonne démarche

Pour agir sur ces dimensions et aider le DSI à devenir le « référent de la culture digitale » nous mettons en œuvre avec nos clients une démarche en 5 étapes :

  1. Mener un diagnostic : qu’est-ce qui, dans votre Monde actuel (DSI et métiers) freine ou bloque l’adoption d’une culture digitale ? Qu’est-ce qui constitue aussi un socle sur lequel construire le futur ?
  2. Construire le Monde de performance, c’est-à-dire les modes de fonctionnement et les comportements associés qui vont permettre à la DSI d’incarner cette culture digitale et de la diffuser à toute l’organisation.
  3. Donner envie aux équipes (internes et externes à la DSI) d’habiter ce Monde de performance et de faire les efforts pour le rejoindre : raconter l’histoire, faire rêver, factualiser l’écart Monde actuel / Monde voulu, faire expérimenter avec succès des comportements nouveaux, incarner soi-même la transformation, mettre en scène les leaders qui peuvent aider les autres et jouer le rôle modèle.
  4. Identifier les principaux leviers de la transformation, c’est-à-dire les passerelles qui permettent concrètement de passer d’un Monde à l’autre ; les décliner en plans d’actions opérationnels que les équipes mettront en œuvre avec enthousiasme.
  5. Mesurer les avancements de la transformation (performance et Monde voulu) et communiquer sur les progrès.


Envie de vous projeter dans une DSI nouvelle ?
Rencontrons-nous pour y réfléchir ensemble !

 

Francis Jaluzot

 

Contactez-nous !