Julia de Funès et Nicolas Bouzou partent en croisade contre l’absence de sens qui paralyse nos entreprises. Réunions interminables, séminaires sportifs, inflation des processus, babyfoots, formations ludiques, documents PowerPoint à n’en plus finir, Chief Happiness Officers, hackathon managériaux, …
Pour eux, toutes ces actions « bien intentionnées »  sont au mieux des rustines, au pire des accélérateurs du désengagement des équipes, des burn-out, des bore-out ou autres xx- out !
Je mets des guillemets sur « bien intentionnés » car l’anthropologue David Graber va encore plus loin dans son analyse des « jobs à la con » en nous soupçonnant de faire exprès de mener ses actions pour occuper les énergies afin d’éviter qu’elles ne se rebellent !
Si les auteurs de « La comédie (in)humaine » sont percutants dans leur diagnostic, leurs recommandations tombent dans le piège même qu’ils décrivent. Il faudrait « remettre les idées managériales à l’endroit » en valorisant 5 qualités : innovation, efficacité, courage, réflexion, audace.

 

Lire la suite sur le blog P-Val